♥ J’aime aussi… L’INDE ! ♥

Namaste, namaste à tous !

Aujourd’hui j’ai très envie de revenir sur mes vacances de cet été dans le nord de l’Inde, du 3 au 17 août.

Je précise juste que je ne prétends pas faire de cet article un guide de voyage mais je veux tout simplement partager ici notre expérience de voyage. Avec Darling nous avons beaucoup consulté des blogs avant notre départ pour y trouver des réponses et si notre petit périple peut éclairer certains questionnements pour d’éventuels futurs voyageurs j’en serais ravie!

Et même si ce voyage n’est pas d’actualité pour vous, j’espère tout de même que cet article vous plaira : j’ai mis des jolies images quand même! ;)

« JE CONNAIS QUELQU’UN QUI… »

Un des premières choses que je tenais à dire sur l’Inde c’est que c’est un pays magnifique. Et oui, c’est bien la première chose que j’en dis.
Oui c’est un pays compliqué, sale, pauvre, pas forcément toujours agréable quand on est une femme, mais magnifique!

À partir du moment où on a commencé à dire autour de nous qu’on allait partir en Inde, les réactions étaient quasiment toujours les mêmes :

"Quoi?! L'Inde?! Préparez-vous à un choc. Je connais quelqu'un qui n'a tenu que deux jours"
 "L'Inde, on l'adore ou on la déteste, mais ce qui est sûr c'est que ça beaucoup vous choquer."
"Je connais quelqu'un qui en est revenu traumatisé"
 "Vous allez voir, il y a un avant et un après."
"Je connais quelqu'un qui a du être rapatrié au bout de 3 heures"...

Alors oui, quand on visite l’Inde il faut se préparer, bien sûr.
Avoir conscience que c’est un pays ou absolument rien n’est simple, rien n’est une évidence (manger, se déplacer, se repérer, parler, comprendre quand on vous dit oui ou non avec la tête…), où il y a des détritus partout dans les rues, des mendiants, des lépreux, des enfants dans la misère, des chiens errants (beaucoup!), des poules, des bouses et leurs vaches sacré(ment à l’aise)es oui, oui, et oui.

Tout ça.
Je suis d’accord mais…

Nom de nom!!! (pardonnez moi cette vulgarité mais c’est le cri du cœur, sacrebleu!) Quel dommage que la première chose qu’on vous dit quand vous envisagez d’y aller c’est que ça va être « horrible »? Je ne minimise pas les dangers du pays et oui on connait tous des gens qui ont été victime d’arnaques, de situations parfois très dangereuses (mais si on commence à jouer à celui-qui-a-l’annecdote-qui-fait-la-plus-peur, ma Ricaine de sœur a failli mourir dans un accident de Touk-touk donc bon… #CestQuiQuiALaPlusGrosseMaintenant?) mais tout de même!

L’Inde est un assez beau pays pour ne pas mériter un bashing si systématique. Et d’ailleurs les seuls commentaires positifs qu’on a reçus – avec bien entendu des conseils de prudence mais avant tout positifs – venaient des gens qui y étaient déjà allés.

Haridwar

Je comprends tout à fait que certaines personnes puissent être choquées par ce pays, et effectivement, je n’ai pas énormément voyagé mais je pense que c’est assez particulier et pas évident. Mais lorsque l’on fait le choix de partir en vacances en Inde  on le sait non?

C’était notre première fois en Asie et nous avons vraiment beaucoup aimé ce pays. Oui c’est compliqué, rien n’est une évidence et il faut se pencher sur son fonctionnement (ou son absence de fonctionnement…) en avance pour éviter les mauvaises surprises mais ça en vaut la peine ! :)

Rue d’Haridwar après la pluie.

COME TO THE NORTH, MOUSSON IS COMING

Clairement vous ne trouverez aucun guide qui vous conseille de partir l’été en raison de la mousson qui est très violente. Pour nous, pas le choix, c’était ça ou rien (ou aller dans le Sud, on y a pensé, mais le nord nous branchait plus #StarkTeam).

Autant vous dire qu’on ne faisait pas particulièrement les malins en arrivant, s’imaginant passer 15 jours en k-way, à nager d’un site à un autre en évitant les serpents d’eau et les requins (oui tout à fait) qui ne manqueraient pas de profiter de la mousson pour venir, eux aussi (y’a pas de raison) visiter le pays.

Bref, pour nous, l’Inde en août, c’était un peu ça :

Bon, alors là encore attention, je ne veux surtout pas faire de généralités parce que je pense qu’on a été particulièrement chanceux et que la mousson a déjà fait de graves dégâts humains dans les villes qu’on a visitées mais… on a eu deux fois 10 minutes de pluie sur 15 jours. Et même pas violente (genre, même avec des vacances en Bretagne on aurait eu plus d’eau). Lourd, chaud, moustiqueux (avec des moustiques quoi), mais pas pluvieux. Après on a croisé des Français qui revenaient de Varanasi (très très à l’est) et les rues et hôtels étaient inondées, les Gâths (bords du Gange) inaccessibles… Ambiance quoi.

Donc bon, on est certainement l’exception qui confirme la règle mais je pense qu’en restant au nord-ouest de l’Inde, on peut éviter d’avoir trop d’eau, qu’on peut voyager si on est bien équipé. Et il y a aussi certains avantages à partir pendant la mousson :

1- les billets d’avion sont beaucoup moins chers
2- il y a beaucoup moins de monde sur les sites touristiques
3- on peut faire marcher la concurrence (notamment pour les taxis)
4 – le pays est tout vert !
5 – beaucoup d’indiens plus pauvres partent dans les champs pour travailler pendant la mousson donc, si le côté très pauvre vous inquiète, je pense que c’est un peu moins présent que pendant les périodes touristiques.

VOYAGE VOYAGE !

Trêve de blabla, voici la preuve par l’image que l’Inde est un super pays! (après, j’avoue, j’ai aussi plein de photos de déchets et de petits porcinets qui s’y promènent mais, ça vous le savez déjà et ce n’est pas le plus important non? :) )

Pour le parcours, on a atterri à Delhi, dormi une nuit à côté de l’aéroport avant de repartir tout de suite en avion à Jodhpur. Après on a tout fait en train et en bus locaux (glurps) : Pushkar, Jaipur, Agra, Haridwar et Delhi.

Jodhpur la bleue

Première ville que nous avons visitée, la plus petite, la plus sale (pas de poubelle, même dans la guest house? Mais si enfin ! c’est par la fenêtre !) mais incontestablement la plus vivante, avec ses murs bleus peints pour éloigner les moustiques et Mehrangarh sa forteresse qui domine la ville. Il y avait quelque chose d’unique, d’hors du temps quand, en fin d’après-midi le muezzin faisait son appel pendant que les enfants montaient sur les toits jouer avec leur cerf-volant de papier.


Pushkar la ville sainte

Il paraît que de venir sur les Ghâts du lac de Pushkar, ça équivaut à faire 200 pèlerinages dans sa vie. Si ce n’est pas le bon plan ça !

Pushkar est toute petite ville, très calme et avec beaucoup d’hippies occidentaux dans leur jus. C’est coloré, apaisant et rassurant mais un peu trop touristique pour être honnête. Pas énormément de choses à faire mais une étape reposante (sauf l’ascension des 580 marches dans la montagne pour avoir un beau point de vue sur la ville : on ne l’a fait pas deux fois!).

À noter notre super Guest House où on a pu prendre un cours de cuisine avant de manger nos réalisations tous ensemble avec les autres touristes.


Jaipur la rose

Les avis sont plutôt très positifs sur cette ville mais, peut être parce que sa visite arrivait à un moment où on commençait à fatiguer, mais on est passé un peu à côté de Jaipur « la rose ». On a préféré de loin la visite de Amber à une demi-heure de Jaipur en bus, sa forteresse et ses temples (mais on fait nos rabats joie hein, c’était quand même très beau bien sûr!)

Façade de la porte des vents.

 

Fort d’Amber


Agra et une merveille du monde

Que dire du Taj Mahal (qui n’est pas la seule chose à voir à Agra mais clairement quand on l’a vu, tout le reste semble en dessous, même le très beau fort rouge de la ville)?

J’en avais vu des photos de ce sanctuaire de l’amour, je pensais même être un peu déçue après tant d’effervescence autour mais au final… non. Impossible d’être déçue. C’est tout simplement la plus belle chose que j’ai vue.

Il est parfait, magique, il flotte dans l’air, calme autour de ses deux mosquées, majestueux, captivant. Une grosse CLAQUE.

 

Haridwar, sur les bords du Gange

Impossible pour moi d’aller en Inde sans voir le Gange. Beaucoup de chose dans le fonctionnement, la culture et l’histoire de ce pays s’organise autour de ce fleuve sacré. Nous sommes donc allés à Haridwar, l’une des principales villes au plus haut du Gange, là d’où partent les pèlerins. L’ambiance à Haridwar était très joyeuse, positive, et on a pu assister à une cérémonie du feu assez impressionnante!


Delhi

Nous avons passé nos derniers jours de voyage dans la foisonnante, bruyante, et maxi-cablée capitale. Ce n’est pas la ville la plus évidente à faire et je pense que c’était une bonne chose d’avoir déjà un peu d’expérience dans le fonctionnement du pays avant de s’y promener. Bon, on y était le jour de l’indépendance de l’Inde donc tout était fermé (mais on a eu le droit à une belle parade), mais le lendemain on a quand même pu visiter les principaux monuments avant de filer à l’aéroport.

 

QUELQUES TRUCS PRATIQUES POUR QUE TOUT SE PASSE BIEN (OU PAS TROP MAL)

Il y a beaucoup de sites et de blogs très bien faits qui expliquent dans le détail comment procéder dans chaque ville d’Inde, les bonnes adresses, les mauvais plans et les trucs et astuces à savoir. Je ne vais pas prétendre avec mes 15 jours d’expérience révolutionner le monde des globe-trotters, mais voila juste quelques détails auxquels je pense qui nous ont bien aidés :

-> Réservez tous nos trajets de train à l’avance (obligation de s’inscrire sur un site, ils demandent un téléphone indien pour envoyer un message de confirmation. La combine est détaillée sur plusieurs blogs, il faut en mettre un au pif et les relancer par email et sur Twitter (plus efficace) pour leur dire qu’on a rien reçu. Ils envoient alors les confirmations par email). Vraiment, vous aurez bien assez de coups de stress comme ça alors épargnez vous ce qui peut se prévoir en avance, bien tranquille dans son canap’.

->En fonction de votre constitution, faîtes confiance aux médicaments indiens : on a été au plus mal pendant une bonne semaine avec Darling, jusqu’à finir les boîtes de tous les médicaments français qu’on avait apporter pour lutter contre « la maladie des touristes » (comprennent qui voudront…). Vu la violence du truc, je pense que nos bons vieux médocs bien de chez nous ne faisaient pas le poids. Après une longue hésitation, j’ai passé le cap et je suis allée dans une pharmacie (attention, ne pas imaginer une pharmacie à l’occidentale mais plutôt un bord de route derrière une grande bâche transparente) où on m’a juste donner deux cachets. Et là, délivrance. Miracle. Joie. Bonheur. Plus jamais je n’hésiterai personnellement.

->Attention à ce que vous mangez, et buvez. Le mythe des bouteilles d’eau recollées par des vendeurs sans scrupules pour vous faire croire qu’il s’agit d’eau minérale n’est justement pas un mythe (et même sur les sites touristiques…). Et pas de panique si tout est périmé, on n’en meurt pas…

->N’essayez pas de trouver des repères occidentaux (supermarchés, pharmacies, panneaux…). C’est l’aventure!

->Faites vous confiance : si vous avez vu sur le plan qu’il fallait aller à gauche, allez à gauche même si des « gentils » indiens vous disent le contraire pour vous perdre.

->À l’arrivée à l’aéroport de Delhi, si vous ne pouvez pas pendre le métro (qui est top, propre, pas cher rapide), commandez un taxi par votre hôtel. C’est plus cher mais c’est vraiment plus sûr. Vraiment. (je ne vais pas le dire mais bon… « je connais quelqu’un qui… »)

Vue de la façade des vents, Jaipur

Voila, je voulais juste faire un petit article sur mes vacances mais vu toutes les questions qu’on s’est posées avant notre départ, je trouvais ça dommage de ne pas mettre les quelques réponses qu’on a eu pendant notre séjour.

Alors, partant pour un petit voyage indien ? ;)

un commentaire

  1. Super article, merci pour le partage !!
    Et très drôle encore une fois 😂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :